Corrigé

avril 19th, 2019

Category: Corrigé et Astuces

Exercice : Clic droit sur l’exercice

Tout le corrigé :

1) Pour donner l’expression du bénéfice, il faut écrire
B(x)= R(x) – C(x)
avec R(x) = prix_unitaire×quantité = 100 × x = 100x.

Donc B(x) = 100x – (x² + 50x + 100)
= 100x – (x² + 50x + 100)
= -x² + 50x – 100.

Donc le bénéfice horaire réalisé par la fabrication et la vente de x appareils est B(x) = -x² + 50x – 100 pour x appartenant à [5 ; 100].

2) Calcul de la dérivée :

On a B(x) = -x² + 50x – 100.

La dérivée de -x² est -2x.
La dérivée de 50x est le coefficient devant le x soit 50.
Le coefficient d’une constante (ici -100) est 0.

Donc B ‘ (x) = -2x + 50.

Étudions le signe B ‘ (x) pour obtenir les variations de B :

Pour déterminer le signe de B ‘ (x), ma méthode est de résoudre une inéquation avec ≥ 0 car nous sommes dans le cas d’une fonction affine (cela fonctionne aussi avec les fonctions exponentielles et logarithmes népérériens). Cela permet de déterminer si on met le + à gauche ou à droite de la valeur annulante.

B ‘ (x) ≥ 0 (on cherche donc où mettre le + dans le tableau de signes)
⇔ -2x + 50 ≥ 0
⇔ -2x ≥ -50
⇔ x ≤ 25 (comme on divise par un négatif, on change le sens de l’inégalité)

Les x ≤ 25, cela correspond aux « x » sont à gauche de 25.
Donc, on mettra le + quand « x » sera à gauche de 25.

Dérivation, fonction, bénéfice, coût moyen, variation, première

B(5) = -5² + 50×5 – 100
= -25 + 250 – 100
= 225 – 100
= 125.

B(25) = -25² + 50×25 – 100
= -625 + 1250 – 100
= 625 – 100
= 525.

B(100) = -100² + 50×100 – 100
= -10000 + 5000 – 100
= -5000 – 100
= -5100.

3) Le nombre d’appareils à produire pour obtenir un bénéfice maximal est donc 25 et ce bénéfice est 525 car c’est le maximum atteint par la fonction B dans le tableau de variation. Il est atteint en x = 25.

4) C(x) = x² + 50x + 100
et CM(x) = C(x)/x
Donc CM(x) = (x² + 50x + 100)/x
= /x + 50x/x + 100/x
= x + 50 + 100/x.

5) CM(x)
= x + 50 + 100/x
= x + 50 + u(x)/v(x)
avec
u(x) = 100,
u ‘ (x) = 0,
v(x) = x,
v ‘ (x) = 1.

Donc CM ‘ (x)
= 1 + 0 + [ u ‘ (x)×v(x) – u(x)×v ‘ (x) ]/(v(x))²
= 1 + [ 0×x – 100×1 ]/(x²)
= 1 – 100/(x²)
= /100/
= (x² − 100)/.

6) CM ‘ (x) est un quotient composé d’un polynôme du second degré au numérateur, et d’un carré au dénominateur.

Etudions le signe du polynôme au numérateur :

Pour étudier le signe de ce polynôme du second degré, on calcule le discriminant.

Δ = b2 – 4×a×c
= 02 – 4×1×(-100)
= 400 > 0 donc deux racines.

x1 = (-b – √Δ)/(2a)
= (-0 – √400)/(2×1)
= (-0 – 20)/2
= -20/2
= -10.

x2 = (-b + √Δ)/(2a)
= (-0 + √400)/(2×1)
= (-0 + 20)/2
= 20/2
= 10.

Comme a = 1 > 0, la parabole est ouverte vers le haut (souriante car atmosphère et ambiance positives).
De plus, comme Δ > 0, elle coupe deux fois l’axe des abscisses.
Donc ce polynôme du second degré est donc positif, puis négatif, puis positif.

Voici donc le tableau de signe de CM ‘ (x) et de variation de CM :

Dérivation, fonction, bénéfice, coût moyen, variation, première

CM(5) = 5 + 50 + 100/5
= 55 + 20
= 75.

CM(10) = 10 + 50 + 100/10
= 60 + 10
= 70.

CM(100) = 100 + 50 + 100/100
= 150 + 1
= 151.

7) D’après le tableau de variation précédent, CM est minimal pour x = 10 et son minimum est 70.

8) B est maximal pour x = 25 et CM est minimal pour x = 10. Donc le bénéfice n’est pas maximal quand le coût moyen est minimal.

Bonne compréhension,
Sylvain Jeuland

Ecris le premier commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *